Ressources humaines
Accueil > Ressources humaines > Actualités RH > L’ifac agit pour l’emploi des collaborateurs en situation de handicap

L’ifac agit pour l’emploi des collaborateurs en situation de handicap

mercredi 17 janvier 2018, par Timothée Garnaud

En janvier 2018, l’ifac lance son premier livret sur l’emploi des collaborateurs en situation de handicap. Ce livret est en cours de distribution sur l’ensemble des sites de l’UES (ifac et ifac 92) et devra être remis à l’occasion de toute nouvelle embauche.


Le livret d’information

Les ressources humaines lancent en janvier un livret d’information sur l’emploi des travailleurs en situation de handicap, qui est en cours de distribution et sera remis prochainement à tous collaborateurs de l’ifac.

  • Il reprend les obligations qui incombent à l’employeur en matière d’accueil de collaborateurs porteurs de handicap,
  • Il passe en revue les principaux types de handicap qui existent,
  • Il précise les démarches que peut effectuer un collaborateur pour faire reconnaitre son statut de travailleur handicapé
  • Il détaille les mesures d’accompagnement mise en place au sein de l’association.

Les actions mises en place

En concertation avec les partenaires sociaux, 3 actions emblématiques d’accompagnement ont été arrêtées pour les collaborateurs porteurs de handicap :

  • Renouvellement du CESU adossé à un fonctionnement actualisé afin de garantir une accessibilité au plus grand nombre :
    • Versement de 250 € pour les collaborateurs dont le temps de travail est inférieur à 50%,
    • Versement de 500 € pour les collaborateurs dont le temps de travail est égal ou supérieur à 50%.
  • Instauration du bénéfice d’un jour d’absence rémunéré par trimestre (non cumulable et sans justificatif) afin de pouvoir répondre à des démarches médicales ou administratives. La demande se fera via le formulaire de demande de congés, en vigueur.
  • Mise en place d’un fond de solidarité handicap intégralement géré par les CHSCT, destiné à soutenir et financer des accompagnements solidaires individuels en matière d’accès aux soins, d’appareillage, de confort de travail ou de formation. Ce fond sera alimenté par un « arrondi solidaire » issu des salaires nets de chaque collaborateur de l’Ifac et abondé par la direction générale à hauteur de 50%. Chaque CHSCT, via une commission ad hoc, décidera souverainement de l’allocation des sommes de ce fond, aux demandes de financement ou de prises en charge que lui seront parvenues.
    Chacun peut librement décider de ne pas d’adhérer à la démarche : pour cela, il suffit de retourner à la Direction des Ressources Humaines le formulaire prévu à cet effet.

Documents joints